Choisir une protection sociale en tant qu’auto-entrepreneur

Dès votre inscription en tant qu’auto-entrepreneur, vous devenez travailleur indépendant que votre activité soit principale ou complémentaire. Désormais vous acquitterez vos cotisations sociales au RSI aussi appelé le « régime social des indépendants ». Le point avec Samassur Avis.

Samassur: choisir un organisme d'assurance maladie
Samassur: choisir un organisme d’assurance maladie

Choisir un organisme conventionné RSI

En tant qu’indépendant, vous devez faire un choix entre plusieurs organismes d’assurance maladie, conventionné RSI. Samassur rappelle que votre choix n’engendre aucun frais supplémentaire et cela concerne uniquement votre régime obligatoire des travailleurs indépendants, c’est-à-dire votre sécurité sociale en tant que travailleur non salarié.

Le rôle de votre CFE

Une fois que vous aurez choisi votre caisse d’assurance maladie, c’est votre centre de formalité et des entreprises (CFE), par exemple l’URSSAF, qui se chargera de la contacter pour le compte du RSI.  L’organisation reviendra vers vous par la suite.

La caisse d’assurance maladie doit gérer les remboursements et les prestations sociales comme vos consultations chez le médecin ou vos indemnités journalières. Samassur indique que quel que soit l’organisme choisi, les prestations sont les mêmes et les remboursements sont effectués sur les bases de la sécurité sociale.

Optez donc pour la caisse qui vous paraît offrir le meilleur service client ou en fonction de vos critères personnels comme l’assistance téléphonique ou les fonctionnalités offertes par le site Internet.

Le remboursement des frais médicaux et les prestations sociales

La majorité des organismes se chargent du versement des remboursements et notamment des indemnités maternité.

Si vous êtes salarié et votre activité d’auto-entrepreneur est complémentaire, vous êtes déjà affilié au régime général des salariés de la sécurité sociale, c’est-à-dire la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM).

Samassur rappelle qu’en devenant auto-entrepreneur vous serez automatiquement affilié au RSI.

Le remboursement des frais médicaux
Le remboursement des frais médicaux

Le rôle de la CPAM

Dans tous les cas, la CPAM assurera toujours vos remboursements de frais médicaux et vos prestations sociales tant que votre activité d’auto-entrepreneur reste complémentaire. Vos feuilles de soins doivent être envoyées à la CPAM.

L’activité d’auto-entrepreneur

SI votre activité d’auto-entrepreneur est votre activité principale, l’organisme d’assurance maladie choisi assurera vos remboursements de dépense santé et pourra vous verser des indemnités en cas d’incapacité ou d’invalidité.

Samassur explique que dans ce cas, les feuilles de soins doivent être envoyées à l’organisme d’assurance maladie choisi lors de la déclaration d’activité.

A propos de la mutuelle santé

Attention, quelle que soit votre activité le choix d’une mutuelle santé complémentaire peut être judicieux si vous avez besoin de prestations spécifiques telles que les soins dentaires ou l’achat de lunettes.

« En effet, les remboursements sont calculés sur les bases de remboursement de la sécurité sociale. Il existe donc des écarts importants entre coût réel de vos soins de santé et les remboursements de la caisse d’assurance. » dit Samassur.

Par exemple pour une consultation chez le médecin généraliste qui vous sera facturée 23€, vous serez remboursés de 15€. Il vous restera 8€ à votre charge.

Portrait auto-entrepreneur
Portrait auto-entrepreneur

Que doit payer un auto-entrepreneur ?

Les premières charges à anticiper, ce sont les cotisations sociales. C’est ce qui permet d’avoir un régime de sécurité sociale.

Les cotisations sociales

Ces charges vont être payées tous les trimestres ou tous les mois en fonction de ce que vous choisissez au moment de la création de votre entreprise. Samassur précise que cela sera calculé directement en pourcentage de votre chiffre d’affaires.

La deuxième chose à payer est l’impôt sur le revenu. Il faut le faire chaque année en revanche, si vous êtes micro-entrepreneur vous avez la possibilité de faire le prélèvement libératoire : vous payez l’impôt sur le revenus en même temps que les cotisations sociales tous les mois ou tous les trimestres.

La CFE (cotisation foncière des entreprises) est la troisième taxe à payer. Même en tant que micro-entrepreneur, il faut envisage le paiement de la CFE.

Les assurances

Parmi les autres charges à anticiper, il y a aussi les assurances :

  • La RCP (responsabilité civile professionnelle)
  • La mutuelle santé
  • L’assurance prévoyance

Aucune de ces assurances ne sont obligatoire. En revanche, Samassur Avis indique que ces assurances permettent de se protéger contre les soucis du quotidien.

Enfin, en fonction de votre activité, vous allez avoir une multitude de petits frais. Peut-être que devrez acheter du matériel, peut-être vous devrez acheter des matières premières. Aussi, il ne faut pas négliger qu’il faut se développer et qu’il faut faire un peu de communication et de commercial. Cela a un coût qu’il faut anticiper et mettre dans le business plan.