Samassur Avis : l’alimentation paléobiotique

Il y a 6 millions d’années, le régime alimentaire de l’homme venait de son mode de vie de l’époque, entièrement tourné vers la survie. A cette période du Paléolithique, l’agriculture n’existait pas, et les hommes ne se nourrissaient donc pas de céréales. C’était des chasseurs-cueilleurs nomades.

Puis l’Homme s’est sédentarisé avec ses troupeaux et le développement des terres agricoles. Avec ces changements dans le mode de vie, les céréales sont entrées dans notre alimentation et notre identité microbiotique a changé progressivement. Le point avec Samassur sur l’alimentation paléobiotique.

Samassur : présentation du régime paléobiotique
Samassur : présentation du régime paléobiotique

A propos de la paléobiotique

Dans paléobiotique, la racine est la même que les régimes paléo qui prennent de plus en plus d’ampleur. C’est un mouvement qui vient des Etats-Unis, un pays où ont lieu de très belles recherches scientifiques. Les grands médecins aujourd’hui viennent des Etats-Unis qui font les liens entre des problèmes neurologiques et le corps humain.

De la chasse à l’agriculture

Donc pourquoi paléobiotique ? Le paléo c’est finalement l’époque du paléolithique où l’Homme était un être nomade. Ensuite est venue l’agriculture et avec elle la culture des céréales. Depuis cette époque notre microbiotique a changé et il s’agit avec les outils qu’on a pour manger, céréales, légumes, viandes etc., de comprendre qu’on a chacun une identité microbiotique. Samassur Avis explique que notre flore intestinale est à la fois intelligente et propre à chacun être vivant. Cela implique que tout le monde ne peut pas manger la même chose.

Comprendre notre propre microbiote

En se référant au régime préhistorique, on peut comprendre son microbiote et s’adapter. Cela permet de ne pas entrer dans des doctrines extrémistes car tout le monde ne peut pas être végan, tout le monde ne peut pas être carnivore, tout le monde ne peut pas manger cru. Et donc, il faut d’abord se comprendre soi-même et comprendre d’où on vient.

La place des végétaux dans le régime paléobiotique

Le régime paléobiotique est composé à 70% de végétaux. En étudiant le corps de nos ancêtres de la préhistoire, les scientifiques ont conclu que nos ancêtres mangeaient beaucoup de végétaux, beaucoup plus qu’aujourd’hui. Selon Samassur Avis on ne mange pas assez de légumes. Autrefois on mangeait de tout : des racines, des champignons, des insectes et de petits animaux. L’Homme a donc toujours mangeait des variétés d’aliments mais surtout des végétaux.

Samassur: mutation de notre microbiote
Samassur: mutation de notre microbiote

La mutation du microbiote

Autrefois l’être humain était un charognard. En effet, avec de cuire ses aliments, la viande était consommée crue et faisandée. Samassur rappelle qu’il y a même encore quelques centaines d’années, les hommes consommaient des gibiers faisandés. Aujourd’hui, notre microbiote a tellement changé qu’on ne les supporterait pas.

La permanence du tronc commun

Malgré la mutation de notre microbiote, il existe des troncs communs. Le problème que soulève Samassur, c’est que ces troncs communs on ne les respecte pas. Le végétale et les légumes de manière générale, sont les balayeurs de notre organisme. Ils aident à nettoyer notre corps et à renforcer notre santé. En plus ils amènent des éléments minéraux qui sont très importants pour notre santé car ils nourrissent toute notre biologie. Ce sont des nanoparticules qui rentrent dans notre flux sanguin et qui sont indispensables.

Un régime végétarien

Le régime paléobiotique c’est un régime à 70% de végétaux. Donc on peut dire que c’est un régime végétarien dans lequel on va intégrer aussi des œufs, du poisson et de la viande en petite quantité. De manière générale, il faut éviter les mammifères. Aussi Samassur Avis conseille de privilégier les viandes dont on connaît le mode d’élevage.

Le paléobiotique vs. Le régime méditerranée

Le régime méditerranéen n’est pas le régime italien, souligne Samassur. Cette alimentation vient de Crète et d’une partie de la Grèce et le régime méditerranéen est surtout basé sur beaucoup de légumes et sur de l’huile d’olive. Cette dernière est une très bonne huile avec de multiples vertus. Ce régime prend aussi en compte la consommation de petits animaux et de poissons et non de vaches.

Donc on se rapproche du régime paléobiotique. Le problème c’est que les blés d’aujourd’hui ne sont plus les blés anciens. Donc même le régime méditerranéen ne tient pas compte de cet élément important qu’est la mutation des blés et ça c’est dommage.

Bien-sûr Samassur précise que lorsque l’on mange fastfood et qu’on passe au régime méditerranéen la santé s’améliorer mais ce n’est pas encore ça.

Images de Samassur