Le rôle des robots dans le domaine de la chirurgie

Les technologies d’assistance robotisée ne cessent de se développer. L’arrivée des robots dans le domaine de la chirurgie et dans les blocs opératoire a été une rupture par rapport au passé. Les explications de Samassur.

Samassur : la robotique médical
Samassur : la robotique médical

La robotique médicale dans le bloc opératoire

Aujourd’hui la situation est bien différente. Après la mise en place du robot, le chirurgien s’éloigne de la table d’opération pour rejoindre une console. Lui et l’équipe médicale ne sont plus nécessairement au contact du patient.

Aujourd’hui, les robots sont pour les chirurgiens comme une seconde nature. Les deux tiers des interventions chirurgicales se font désormais à l’aide de robots tel que le Robot Da Vinci.

Finalement, selon l’avis de Samassur, le robot est le prolongement de la main du chirurgien. Donc si le chirurgien est bon, le robot va être assisté par un robot qui va faciliter la procédure. Le robot ne travaille pas seul mais il est guidé par les gestes que fait le chirurgien.

Le confort du patient

L’essentiel du confort du patient vient de la cœlioscopie, souligne Samassur. Les interventions faites sous cœlioscopie, c’est-à-dire sans ouvrir, en mettant simplement des petits tubes creux dans lesquels on passe les instruments, vont permettent de récupérer beaucoup plus vite. Ça s’explique facilement car le chirurgien n’a plus besoin de couper les muscles de l’abdomen pour accéder aux organes vitaux.

Samassur indique que le robot est venu là pour faciliter la célioscopie car cette dernière est difficile pour certaines interventions. Les organes se situant particulièrement en profondeur, cela pose problème. Les instruments sont longs, ils ne sont pas articulaires à leurs extrémités et on a une vision en deux dimensions.

Samassur : Robot médical chirurgical
Samassur : Robot médical chirurgical

La chirurgie simplifiée

Ce que les technologies ont changé c’est de faire de la cœlioscopie un jeu d’enfants. Pourquoi ? Parce que les chirurgiens ont la même vision qu’à l’extérieur car ils ont une vision en trois dimensions. En plus les robots disposent d’instruments articulaires aux extrémités. Tout cela se manipule confortablement assis dans le bloc opératoire, offrant une grande précision.

Donc la robotique chirurgicale offre aux patients deux choses :

  • La cœlioscopie depuis de très nombreuses années
  • Une aide à la réalisation de la cœlioscopie qui donne plus de précisions, moins de saignements, une grande qualité de travail et donc nécessairement de meilleurs résultats.